Communiqués


2016-05-25
Le CGER a réalisé une analyse pour évaluer l’impact de la recharge des véhicules électriques sur l’appel de puissance du bâtiment

Activement impliqué et engagé dans l’électrification des transports et étant le plus important gestionnaire de parc de véhicules électriques au Canada avec 358 véhicules électriques et plusieurs sites d’installation de bornes de recharge, le Centre de gestion de l’équipement roulant (CGER) a réalisé une analyse afin d’évaluer l’impact de la recharge des véhicules électriques sur l’appel de puissance du bâtiment.

En tant que gestionnaire de parc de véhicules publics désirant partager ses connaissances et son expertise avec sa clientèle ainsi que l’industrie, nous avons donc présenté les résultats de notre analyse aux participants du 30e Congrès annuel de l’AQME le 11 mai dernier.

C’est ainsi qu’il nous fait plaisir de vous présenter brièvement les principaux constats de cette analyse qui visait à analyser l’impact de la recharge des véhicules électriques sur l’appel de puissance du bâtiment.

Les hypothèses sur lesquelles nous nous sommes basées sont :

  1. La recharge des véhicules électriques a un impact sur l’appel de puissance du bâtiment.
  2. Cet impact dépend de quatre facteurs :
    • Le nombre de bornes de recharge;
    • Le type de véhicule électrique;
    • Le type d’utilisation des bornes de recharge;
    • Le type de borne de recharge.
  3. Le calcul théorique de l’appel de puissance maximal.

Il est important de savoir que pour recharger une batterie d’un véhicule électrique, nous avons besoin d’une quantité d’énergie déterminée en fonction de la capacité de la batterie. Celle-ci est exprimée en kWh. La puissance, exprimée en kw, c’est en quelque sorte le débit de l’électricité et détermine le temps de recharge.

L’analyse réalisée sur deux sites d’installation démontre donc qu’il est important de gérer l’appel de puissance

Pourquoi?

  • Pour assurer une saine gestion de l’électricité.
  • Pour contrôler l’impact sur la facture d’électricité.

En effet, si la puissance n’est pas contrôlée et que le nombre de bornes sur un même site d’installation (bâtiment) augmente, il y aura un impact de plus en plus important sur l’appel de puissance ainsi que sur la facture d’électricité.

Pour en savoir davantage, nous vous invitons à prendre connaissance de la Présentation PowerPoint présentée dans le cadre du 30e Congrès annuel de l’AQME. Vous pouvez également communiquer avec M. François Marchand, ingénieur et responsable de l’électrification des transports au Centre de gestion de l’équipement roulant par courriel à francois.marchand@transports,gouv.qc.ca pour obtenir plus d’information.




Dernière mise à jour le 2016-05-26 13:13:29